Vivre avec les saints du Carmel

31ème dimanche du T.O. (C) : Luc 19,1-10

La Tour - Joseph charpentier

«Descends vite ! » À qui Jésus adresse-t-il cette injonction ? À Zachée, le chef des collecteurs d’impôts de Jéricho, autant dire quelqu’un qui n’est pas apprécié de tous ses concitoyens, car les collecteurs d’impôt s’enrichissaient en prélevant pour eux-mêmes une part importante des sommes qu’ils levaient. À cause de cela, ils étaient considérés comme des pécheurs publics, et dénigrés. Et voici que cet homme apprend que Jésus traverse sa ville. Il voudrait bien le voir, mais la foule l’en empêche. En effet, il est très riche, mais il n’est pas très grand. Il monte alors sur un arbre, et surplombant la scène, il va pouvoir assister au spectacle désiré : Jésus passe. Oui, mais voici qu’une surprise attendait Zachée : Jésus lève les yeux vers lui, l’appelle, et lui demande de l’accueillir chez lui : "Aujourd’hui il faut que j’aille demeurer chez toi" ! C’est un renversement complet : Zachée était monté pour voir Jésus de loin, et voici qu’il faut qu’il descende, pour accueillir Jésus dans l’intimité de sa maison ! Ce n’est pas tout, car ce renversement causé par Jésus est suivi d’une conversion de Zachée : il va donner aux pauvres la moitié de ses biens, et rendre quatre fois plus aux personnes qu’il a spoliées !

Comment Zachée a-t-il pu vivre cette conversion radicale ? Sans doute son cœur a-t-il été illuminé par la présence et l’attitude de Jésus. Le mouvement de descente que Zachée effectue depuis son arbre n’évoque-t-il pas le mouvement de descente de Jésus, dans son Incarnation ? N’évoque-t-il pas aussi cet autre abaissement de Jésus, qui s’agenouillera devant ses disciples pour leur laver les pieds, au soir de la dernière Cène ? Quand notre cœur est illuminé par la descente de Jésus, il n’est plus possible de vouloir se hausser au dessus de tous, quand bien même ce serait pour un motif prétendument louable. Ce à quoi Jésus nous appelle, c’est à descendre dans notre cœur, pour l’y accueillir, car il veut y demeurer, aujourd’hui et chaque jour. Et cette rencontre ne peut nous laisser inactifs : comme Zachée, mettons-nous au travail pour la justice et la miséricorde, donnant de ce que nous avons et de ce que nous sommes à ceux qui en ont besoin, devenant aussi artisans de paix et de pardon auprès de nos frères et sœurs blessés, à commencer par ceux que nous avons peut-être nous-mêmes blessés. Que la célébration de l’eucharistie et la méditation de la Parole de Dieu nous soutiennent sur ce chemin de vie, car ce sont bien là deux lieux essentiels où Jésus se manifeste à nous et descend dans notre cœur pour y demeurer et nous illuminer de sa grâce. Fr. Anthony-Joseph, ocd Haut

 
Des Lettres de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus (LT 137 à sa sœur Céline)

Jésus nous a attirées ensemble quoique par des voies différentes, ensemble Il nous a élevées au-dessus de toutes les choses fragiles de ce monde dont la figure passe, Il a mis pour ainsi dire toutes choses sous nos pieds. Comme Zachée nous sommes montées sur un arbre pour voir Jésus… Alors nous pouvions dire avec St Jean de la Croix : "Tout est à moi, tout est pour moi, la terre est à moi, les cieux à moi, Dieu est à moi et la Mère de mon Dieu est à moi"…

Céline, quel mystère que notre grandeur en Jésus… Voilà tout ce que Jésus nous a montré en nous faisant monter sur l'arbre symbolique dont je te parlais tout à l'heure. Et maintenant quelle science va-t-Il nous enseigner ? Ne nous a-t-Il pas tout appris ?... Éoutons ce qu'Il nous dit : "Hâtez-vous de descendre, il faut que je loge aujourd'hui chez vous." Eh quoi ! Jésus nous dit de descendre... Où donc faut-il descendre ? Céline, tu le sais mieux que moi, cependant laisse moi te dire où nous devons maintenant suivre Jésus. Autrefois les Juifs demandaient à notre divin Sauveur : "Maître, où logez-vous ?" et Il leur répondit : "Les renards ont leur tanière, les oiseaux du Ciel leurs nids et moi je n'ai pas où reposer la tête." Voilà où nous devons descendre afin de pouvoir servir de demeure à Jésus. Êre si pauvre que nous n'ayons pas où reposer la tête. Voilà, ma Céline chérie, ce que Jésus a fait dans mon âme pendant ma retraite... Tu comprends qu'il s'agit de l'intérieur.

Ce que Jésus désire c'est que nous le recevions dans nos cœurs, sans doute ils sont déjà vides des créatures, mais hélas ! je sens que le mien n'est pas tout à fait vide de moi et c'est pour cela que Jésus me dit de descendre... Lui, le Roi des rois, Il s'est humilié de telle sorte que son visage était caché et que personne ne le reconnaissait... et moi aussi je veux cacher mon visage, je veux que mon bien-aimé seul puisse le voir, qu'Il soit le seul à compter mes larmes... que dans mon cœur au moins il puisse reposer sa tête chérie et sente que là Il est connu et compris !... Haut